Vos objectifs

  • Définissons le statut adéquate à votre activité
  • Que vous soyez Travailleur non-salarié ou assimilé-salarié, définissons un salaire en adéquation avec vos possibilités
  • Vous aider à rentabiliser la gestion de votre trésorerie

Les statuts juridiques de d'entreprise

L’entrepreneur doit choisir un statut juridique pour son entreprise, entreprise individuelle ou société, qui sera déterminant pour les formalités de déclaration, pour son statut juridique personnel, ainsi qu’en matière fiscale, administrative ou sociale. Créer une société consiste à donner naissance à une nouvelle personne juridiquement distincte des associés fondateurs, que l’on nomme personne morale.

Entreprise individuelle (EI)

Il s’agit de la forme choisie en grande majorité par les créateurs d’entreprise. L’EI est une forme juridique souple mais les responsabilités peuvent être illimités. Le régime de la micro-entreprise (anciennement auto-entreprise) est aussi issue de cette catégorie.

Société à responsabilité limitée

Il s’agit d’une personne morale, avec deux associés au minimum. En terme de société, c’est la forme juridique la plus rependue. En revanche, elle ne peut être choisie pour les professions juridiques, judiciaires ou de santé (hors pharmaciens).

Entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée

Cette forme juridique, qui ne comporte qu’un seul associé, est très similaire à la SARL.

Société anonyme (SA)

Ce type de société permet de réunir beaucoup d’associés (ou « actionnaires ») et beaucoup de capitaux.

Société par actions simplifiée (SAS), Société par actions simplifiée unipersonnelle (SASU)

Ce type de société permet une large souplesse au niveau du capital et de la transmission des actions. En revanche, SAS ou SASU ne peuvent être choisies pour les professions juridiques, judiciaires ou de santé.

Société en nom collectif (SNC)

Moins répandue qu’une SA ou une SARL, la SNC est une société dans laquelle les associés, qui sont au minimum deux, ont la qualité de commerçants. Ils sont responsables de manière solidaire et indéfinie des dettes de la société. Cette forme ne peut être choisie pour les professions juridiques, judiciaires ou de santé (hors pharmaciens).

Société coopérative de production (SCOP)

La Scop est société dans laquelle les salariés sont les associés majoritaires de l’entreprise. Elle peut avoir un statut juridique de société anonyme (SA), société par actions simplifiées (SAS) ou société à responsbilité limitée (SARL).

Nos questions client résolues

  • Quelle forme juridique dois-je choisir ?
  • Est-il possible de changer de forme juridique ?
  • A qui dois-je m’adresser pour changer la forme juridique de mon entreprise ? Qui peut m’aider ?

L’expertise de notre Cabinet

On détermine avec vous s’il est préférable d’exercer en nom propre ou en société. Car chaque forme juridique présente des avantages et des inconvénients par rapport aux autres. Le choix de la structure dépend de nombreux paramètres : importance de l’activité, association à d’autres personnes, souhaits en matière de transmission, régime social souhaité, limitation de responsabilité etc. Nous sommes à votre écoute et présent dans ce délicat processus de création.

Comment choisir entre dividendes et salaires ?

Les professionnels libéraux qui exercent leurs activités au sein de sociétés d’exercice libéral (SEL) ont la possibilité de percevoir des revenus sous forme de dividendes ou d’intérêts de comptes courants d’associés, en complément de rémunération.

En ce qui concerne le travailleur non-salarié gérant, la rémunération est déterminée lors de l’assemblée générale des associés. Les formalités de versement de cette rémunération diffèrent selon le type de gérance : gérant majoritaire (la gérance détient + de 50 % du capital) ou gérant minoritaire (la gérance détient au plus 50 % du capital).

Le gérant majoritaire, de par son statut de travailleur non salarié, peut se verser une rémunération sans formalisme particulier. Un simple chèque, virement, suffit. La déclaration annuelle des revenus des travailleurs non-salariés, envoyée aux organismes sociaux chaque année au mois de mai, fait office de bulletin de paie.

A contrario, le gérant minoritaire ou le gérant ayant pour statut assimilé-salarié, doit établir un bulletin de paye chaque mois pour chacune de ses rémunérations.

La différence entre les deux statuts


Le statut TNS permet d’avoir des charges sociales moins élevées. En contrepartie de quoi, la couverture sociale est moins complète (pas d’assurance chômage) ; qu’il peut compenser par des contrats à adhésion facultative lui permettant d’adapter ses garanties à ses besoins

Le TNS ne cotise pas aux mêmes organismes en ce qui concerne la santé, la retraite ou la prévoyance. Ainsi, il cotise au régime sociale des indépendant (RSI) pour ce qui concerne la maladie-maternité, la retraite de base et la complémentaire ou encore l’invalidité décès.Il cotise à l’URSSAF pour ce qui concerne les prestations familiales.

Le statut des assimilés salariés offre la même protection sociale que celle des salariés. Elle est plus complète que pour les TNS.

Ce statut autorise également un cumul du mandat social avec un contrat de travail qui permet aux assimilés salariés de cotiser au régime d’assurance chômage des salariés. Les dividendes perçus par les assimilés salariés ne sont pas soumis aux cotisations sociales.

Nos questions client résolues

  • Quel statut choisir : Assimilé-salarié ou travailleur non-salarié ?
  • Comment se rémunérer en travailleur non-salarié (TNS) ?
  • Quel salaire s’attribuer en tant que assimilé-salarié ?
  • A quel moment dois-je me verser des revenus exceptionnels ?

L’expertise de notre Cabinet

Alter Finances vous accompagne au long de votre carrière professionnelle afin de vous aider dans la gestion de vos revenus selon le statut juridique de votre entreprise. Nous décelons avec vous vos besoins en terme de revenus et mettons en place une stratégie d’optimisation fiscales afin de maximiser les sommes que vous allez percevoir.

La trésorerie de l'entreprise

Trésorerie d’entreprise : Définition

La trésorerie est un terme économique et comptable désignant les sommes immédiatement mobilisables pour une entreprise à un instant précis. La trésorerie correspond à la différence entre les actifs disponibles dont dispose une entreprise (comptes bancaires créditeurs, sommes disponibles en caisse…) et ses dettes à court terme.

Déterminer vos besoins en fond de roulement

Le fonds de roulement correspond à la différence entre le montant de vos capitaux permanents (capitaux propres et emprunts) et celui des immobilisations nettes. Le fonds de roulement est donc positif si les capitaux permanents de l’entreprise suffisent à financer les immobilisations.

Les critères à étudier avant de placer votre trésorerie

Après avoir déterminé votre besoin en fond de roulement, vous pouvez utiliser l’excédent de votre trésorerie pour réaliser des placement financiers. Pour profiter intelligemment d’un dispositif de placement de trésorerie, il convient de respecter 4 critères fondamentaux :

  1. Durée du placement
  2. Montant du placement
  3. Le niveau de risque à prendre en considération
  4. Le cadre juridique

Nos questions client résolues

  • Quelle sont les conditions d’accès au fond en euros pour une entreprise ?
  • Est-il possible d’utiliser sa trésorerie pour garantir un prêt ?
  • Est-il possible de nantir un contrat de Capitalisation ?

L’expertise de notre Cabinet

Pour commencer, nos équipes vont chercher à optimiser l’utilisation de votre trésorerie dans son besoin en fond de roulement. En effet, pour déterminer avec précision les besoins de votre trésorerie, un audit est nécessaire afin de s’assurer que le fonds de roulement correspond à la différence entre le montant de vos capitaux permanents (capitaux propres et emprunts) et celui des immobilisations nettes. Par la suite, après avoir établi quel est votre excédent de trésorerie, nous pourrons déterminer quel produit financier est adéquate pour optimiser vos rendements selon les 4 critères fondamentaux cités plus haut.


  • Objectifs

    Avant de mettre en place une stratégie patrimoniale et proposer des solutions d'investissements, il faut déterminer vos objectifs. Ils représentent le socle qui va nous permettre de construire ensemble une stratégie optimale sur le long terme. Très souvent, plusieurs objectifs se superposent et notre rôle est de mettre de l'ordre dans vos projets afin de répondre au mieux à vos attentes.

    Vous trouverez sur notre site les principaux objectifs que nous rencontrons fréquemment. Ils vous permettront de comprendre notre méthode de travail au regard d'un objectif cible.

  • Ingénierie

    Pour répondre aux besoins de nos clients, nous proposons une étude approfondie de leur situation pour mettre en place la meilleure stratégie patrimoniale globale.

    Il ne suffit plus aujourd’hui de laisser son patrimoine se valoriser sur des produits financiers ou immobiliers sans prendre du recul avec l’environnement économique global et votre situation.

  • Investir avec Alter Finances

    Il est de plus en plus compliqué de s’y retrouver entre les différents placements que l’on vous propose.

    Entre produits financiers ou investissements immobiliers, de court ou de long terme, les offres se multiplient depuis des années pour en devenir presque illisibles.

    Il est devenu nécessaire, aujourd’hui, de faire appel à des professionnels tels que des conseillers en gestion de patrimoine pour choisir le support d'investissement adéquat qui correspondra à votre situation personnelle globale (financière, juridique et fiscale) et qui répondra à vos objectifs.